Quel impact la crise sanitaire a-t-elle eu sur la formation continue ?

21 février 2022Executive EducationFormation continueFrancesco Giamboi

En Suisse comme ailleurs, le Covid-19 a provoqué de nombreux bouleversements au sein des entreprises et dans le monde de l’éducation. Il a fallu s’adapter rapidement aux contraintes imposées par la pandémie pour continuer à fournir un enseignement de qualité. Cette période a permis d’accélérer le déploiement des outils numériques et des innovations pédagogiques.

Plus inattendu, l’épidémie et les confinements ont suscité des besoins et désirs d’évolution professionnelle chez beaucoup de salarié.e.s et entreprises. Autant de défis auxquels nous nous préparons.

La numérisation des formations

Intervenus soudainement, la crise sanitaire et le confinement qui a suivi ont imposé une adaptation rapide des acteurs et actrices de la formation continue. Faute de pouvoir maintenir des enseignements traditionnels, le distanciel - et donc, la numérisation des formations - s’est imposé à tous et toutes.

Notre centre de formation continue universitaire a dû proposer des cours en visioconférence en direct, grâce à des outils éprouvés – à l’instar de Zoom et Teams. Avec l’équipe enseignante, nous avons dû rapidement nous adapter et porter une attention particulière à la qualité de la transmission et à la pédagogie des cours. Nous avons dû par exemple ménager des temps de pause plus longs, afin d’éviter la surcharge cognitive bien souvent provoquée par l’apprentissage numérique.

Des innovations pédagogiques pérennes

Réunissant des participant.e.s de divers horizons, et pour beaucoup en activité, la formation continue a toujours encouragé l’interactivité et la collaboration, afin de créer une bonne dynamique de groupe dans chaque promotion. La pandémie a imposé de repenser les modalités d’échange entre apprenants, mais aussi pour les enseignants.

Multiplier les échanges

En présentiel comme en distanciel, la dimension humaine doit rester au cœur de l’enseignement et ce, d’autant plus en temps de crise. C’est là l’une des principales leçons de la pandémie : il est essentiel d’entretenir les liens avec les apprenants et même, de les multiplier.

Les enseignant.e.s ont également dû réfléchir à la manière de dynamiser leurs cours afin d’encourager l’interaction et garder un bon niveau d’engagement tout au long du programme.

Introduire des outils interactifs

Pour faciliter les échanges entre étudiant.e.s en présentiel et à distance, l’adoption d’outils interactifs s’est rapidement avérée un atout. Favorisant les travaux de groupe et l’apprentissage, ils ont aussi l’avantage de rompre l’isolement que l’on ressent parfois seul.e face à son ordinateur à la maison. À l’Executive Education HEC Lausanne, nous avons par exemple opté pour la plateforme visuelle Miro pour certains workshops ou la fonctionnalité de sous-groupe dans Zoom.

L’enseignement hybride : une évolution durable

Une fois la réouverture des salles de cours autorisée (dans le respect des règles de la Confédération), une période d’enseignement hybride s’est ouverte. Un nouveau défi s’est présenté car en ayant des personnes à la fois en présentiel et en distanciel, en classe, en entreprise et à domicile, il a fallu faire preuve d’habilité et de flexibilité.

Dès mai 2021, la Faculté des HEC a notamment choisi de se doter d'une salle immersive baptisée Salle Horizon. Cette salle est équipée d'un écran de six mètres de large qui permet aux enseignant.e.s de dispenser leurs cours en ayant l’impression d'avoir la classe en présentielle. Elle permet de réunir 20 personnes en physique et 49 participant.e.s à distance.

Surtout, elle permettra de pérenniser l’hybridation des enseignements au service de la formation continue, pour former les collaborateurs et les collaboratrices des entreprises où qu’ils ou elles se trouvent.

Salle Horizon - HEC Lausanne

De nouveaux enjeux professionnels

Confinement, télétravail, réorganisation des priorités, perte d’emploi…La crise sanitaire a bouleversé la vie de nombreux travailleurs et travailleuses et amené certains d’entre eux.elles à se questionner. Si beaucoup espèrent un retour à une vie normale, plusieurs aspirent désormais à des changements de vie plus ou moins radicaux. De la simple évolution à la reconversion professionnelle, la pandémie a provoqué une demande croissante en formation continue.

Les PME, par exemple, jugent que la formation continue pourra les aider à faire face aux conséquences du Covid-19 comme le montre l’étude menée par la Fédération suisse pour la formation continue (FSEA). Montées en compétences, management de transition, agilité, généralisation du numérique… Autant de demandes accrues auxquelles les organismes de formation continue doivent répondre.

Perspectives: vers la formation continue de demain

Qu’il s’agisse de former les salarié.e.s d’une même entreprise ou des promotions hétérogènes, la crise sanitaire aura précipité les évolutions de la formation continue.

À l’Executive Education HEC Lausanne, nous avons tout mis en œuvre pour nous emparer des nouveaux outils et méthodes d’enseignement, sans pour autant négliger les cours en présentiel qui restent le meilleur moyen d’interagir avec les enseignant.e.s et de partager des moments conviviaux propices au réseautage.

Table des matières
Francesco Giamboi
Francesco Giamboi
Francesco Giamboi est spécialiste en marketing digital pour l'Executive Education HEC Lausanne.
Partager l'article
Suivre nos actualités
Inscription à la newsletter
Inscrivez-vous