Management : les 6 qualités d’un leader agile

20 octobre 2022ProjetNoémie Walter
Management : les 6 qualités d’un leader agile

Dans un environnement en perpétuel mouvement, les organisations doivent rapidement réagir pour « rester dans la course ». Dans une entreprise agile, le manager est un véritable pilier pour fédérer les collaborateurs et permettre l’atteinte des objectifs. Alors comment devenir un leader agile ? Quelles sont les points forts de ces managers humanistes ? On le découvre ensemble !

Qu'est-ce que le management agile ?

Les avantages d’une entreprise agile

Souplesse, réactivité et innovation caractérisent bien l’entreprise agile. Particulièrement en vogue depuis les années 1990, cette structure s’adapte aux changements réguliers du marché pour rester compétitive. Le fameux concept de « try and learn » étant au cœur de son concept, l’entreprise agile repose sur l’amélioration continue.

Les bénéfices sont multiples : réduction du délai de mise sur le marché, produits et services disruptifs, flexibilité organisationnelle et fort engagement des équipes !

Le rôle du leader agile

Véritable chef d’orchestre, le leader agile doit permettre à chacun de s’épanouir dans sa partition (autrement dit, son domaine). Il s’assure que son équipe travaille en harmonie et de manière synchronisée. Pour l’aider dans son quotidien, le leader agile utilise des outils comme Slack ou Discord (messagerie interne), Trello, Asana ou Click-Up (gestion de projet), et des méthodes comme Scrum ou Kanban.

BON A SAVOIR
Pour que le management agile soit un succès, la culture de l’entreprise doit être adaptée en conséquence.

Les qualités indispensables pour devenir un leader agile

Fédérer les équipes

Proche de ses équipes et au cœur de l’action, le leader agile est un homme de terrain. Il met l’accent sur la culture d’entreprise, l’ouverture d’esprit et la collaboration pour fédérer les équipes. Avec son pouvoir de conviction, il diffuse le « pourquoi » de la structure afin de donner du sens aux objectifs.

Accompagner ses collaborateurs

L’entreprise agile évolue dans un environnement mouvant. Le leader doit donc (beaucoup) communiquer sur les changements de cap. Le risque dans le cas inverse ? Une perte de sens pour les collaborateurs. Le leader agile fait preuve d’empathie et de considération, il accompagne ses collaborateurs dans l’atteinte de leurs objectifs professionnels et personnels.

Responsabiliser les membres de l’équipe

Dans une entreprise agile, l’autonomie et la liberté sont donc synonymes de responsabilité : chacun est responsable de son travail, chacun est son propre chef. Une fois les moyens à disposition, le collaborateur doit s’organiser pour atteindre le résultat. Attention, cela peut déstabiliser !

Pour en savoir plus, découvrez notre article sur le leadership transformationnel.

Déléguer et faire confiance !

L’une des qualités essentielles du manager agile ? Être capable de déléguer les tâches, tout en maintenant une vue d’ensemble sur les projets. Son rôle est donc de faciliter la mise en application : il va chercher les informations, structure les ressources, joue le rôle d’intermédiaire avec la direction. Une fois que le cadre a été mis en place, le leader agile doit déléguer l’exécution… et faire confiance à son équipe (même si elle casse les codes) !

BON A SAVOIR
Le manager agile sait déléguer et donner sa confiance… mais il doit être présent pour accompagner ses collaborateurs. N’oublions pas, c’est un homme de terrain qui sait écouter.

Prendre des décisions

Pas de tergiversations inutiles ! Le leader agile est capable de décider pour donner le rythme à son équipe. C’est lui qui choisit les priorités pour atteindre l’objectif de l’entreprise. Il assume les bonnes et mauvaises décisions auprès de ses collaborateurs, il sait aussi recueillir des feedbacks (avis) pour s’améliorer. Exit les quiproquos, le manager agile fait preuve de transparence en informant de chaque changement ou nouveauté.

Former une culture d’entreprise

Dans une entreprise agile, les différentes équipes ne sont pas cloisonnées (ex : d’un côté, le service comptabilité, de l’autre, la recherche et développement produit). Au contraire, elles travaillent ensemble pour assurer une meilleure communication et réactivité. Chaque individu a la liberté de développer sa zone de génie.

Le leader agile prend en compte les valeurs et la culture des membres de l’équipe. Son but ? En tirer profit et former une vraie culture d’entreprise.

Vous l’avez compris, le leadership agile fonctionne bien avec les profils autonomes. Le manager peut ainsi accompagner ses collaborateurs tout en prenant des décisions pour garder le cap (ou bien en changer, lorsque c’est nécessaire). Lorsqu’il est bien maitrisé, le management agile permet à l’équipe de s’épanouir et d’être particulièrement productive !

Découvrez notre formation Leadership agile
Table des matières
Noémie Walter
Noémie Walter
Noémie Walter est coordinatrice marketing pour l'Executive Education HEC Lausanne.
Partager l'article
Suivre nos actualités
Inscription à la newsletter
Inscrivez-vous